Composés organiques volatiles, ils polluent votre intérieur et votre santé

Santé
Temps de lecture :
6 minutes
2/11/21
On a tous le droit de savoir ce que l'on met sur notre corps ! Produits d'hygiène, lessive, produit vaisselle... l'équipage de Juliette démystifie la cosmétique

C'est une grande menace pour la santé, qui est pourtant silencieuse. Les composés organiques volatils sont un peu partout autour de nous… Pourtant, ils sont presque invisibles ! Leur problème ? Ce sont des polluants toxiques à la fois pour la santé et pour l’environnement. Ils polluent l’air extérieur, mais aussi l’air intérieur de nos maisons… De vrais parasites ! Dans cet article, on vous dit tout sur ces polluants et sur les manières de les éviter ! 👌


Émissions de composés organiques volatiles, kesako ? 


Par l’expression “composés organiques volatils” on désigne des substances qui se distinguent par leur volatilité (la Palice n'aurait pas dit mieux). Oui mais voilà : ces substances se répandent très facilement dans l’air ! Pire : comme elles sont particulièrement légères, elles peuvent rester en suspension… très très longtemps !

Les émissions de composés organiques volatiles peuvent être d’origine naturelle (dans ce cas, on dit qu’elles sont biogéniques) ou humaine (alors, on dit qu’elles sont anthropiques).  Il s’agit généralement de gaz ou de vapeurs, contenant toujours du carbone.  Parmi les composés organiques les plus répandus, on compte : 

  • le butane
  • le toluène
  • l’éthanol (soit l’alcool à 90°)
  • l’acétone
  • le benzène 

Mais alors, à quoi reconnait-on un composé organique volatil d’une autre matière en suspension, comme les particules fines ? 🤔

C’est simple ! Un COV contient obligatoirement deux éléments : 

  1. Il y a forcément un élément carbone. 
  2. Ce carbone est toujours combiné à un ou plusieurs éléments comme l’hydrogène, halogène, l’oxygène, le soufre, le phosphore.... 


Ces agents polluants sont partout, autant bien les identifier  

Quels sont les composes organiques volatils

OK donc les composés organiques volatils sont partout. Mais partout où, précisément ? 

En gros, on peut retrouver ces agents polluants à la maison ou au bureau, dans la nature (quand ils sont d’origine naturelle), dans les ateliers, sur les sites industriels… 

💡 Si les composés organiques volatils sont aussi omniprésents, c’est parce qu’ils ont de multiples usages… Solvants, dégraissants, conservateurs, agents de synthèse... Ce sont de véritables indispensables pour les industriels.... Si bien que, selon le CITEPA (Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique), on retrouve les COV dans plus de 20 domaines, comme la métallurgie, l’imprimerie, la mécanique, l’agroalimentaire, le textile…

Les composés organiques volatils contribuent à la pollution intérieure !

À la maison, les COV sont un vrai poison invisible, car ils sont omniprésents dans les produits ménagers. Eh oui — on peut nettoyer sa maison tout en la polluant 😥.

Selon une étude menée par l’Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques), l’utilisation des produits d’entretien génère des émissions de substances volatiles, bien que les risques associés soient aujourd'hui “imparfaitement évalués”.

Les chercheurs de l’Ineris nous alertent notamment sur deux substances préoccupantes présentes dans certains produits ménagers : l’acroléine et le formaldéhyde - puis, dans une moindre mesure, le crotonaldéhyde, le propionaldéhyde, le benzaldéhyde, le benzène et l'éthylbenzène. 

 ⚠️ Attention, ces substances à éviter ne sont pas uniquement présentes dans les produits d’entretien… On les retrouve également dans les matériaux de construction ou de déco (comme les peintures), dans les meubles, les désodorisants...

Les effets des COV sur la santé et la planète  

Danger composes organiques volatils sante et environnement

On va parler franchement : l'impact des composés organiques volatiles sur notre santé et celle de la planète est loin d'être positif... 

COV : quelles conséquences sur la santé ?  

Même si les données sanitaires concernant les substances émises par les produits ménagers sont assez réduites, on sait déjà qu’elles contiennent des ingrédients toxiques. Par exemple, certains COV particulièrement dangereux, comme le benzène, sont déjà classés CMR (pour “cancérogène, mutagène et reprotoxique”).

D’ailleurs, certains de ces composés volatils sont si préoccupants qu’ils font l’objet d’une réglementation renforcée.

💡 Quand ils sont ingérés fréquemment, les COV peuvent créer des intoxications aiguës se traduisant par une irritation des muqueuses ou de la gorge, voire des migraines ou des vertiges, des nausées… On soupçonne aussi ces agents polluants d’être cancérigènes. Eh oui : le benzène, qu'on évoquait plus haut, ainsi que le formol, sont connus pour décupler les risques de cancers. 

Mais ce n’est pas tout… Certains COV comme le toluène et les éthers de glycol sont de potentiels perturbateurs endocriniens pouvant nuire aux grossesses et/ou tentatives de grossesse, mais aussi au développement des bébés… De vraies PLAIES !

⚠️ De manière générale, les personnes sensibles (comme les femmes enceintes et les enfants) doivent absolument éviter les produits contenant des composés organiques volatils. 

Des vrais champions... de la pollution  

Comme les émissions de composés organiques volatiles contribuent à altérer la qualité de l’air, ce n’est pas sans conséquence sur l’environnement. Et c'est bien logique !

Comme on l’expliquait déjà dans cet article consacré à l’acidification des océans, ajouter un nouvel élément à un environnement naturel (qu’il s’agisse de l’océan ou de l’air) contribue à… modifier sa chimie ! 

Et justement, quand ils sont diffusés dans l’atmosphère, les COV perturbent ses équilibres chimiques et sont par exemple à l’origine de la formation/accumulation d’ozone. Le problème, dans tout ça ? Eh bien, quand il est produit en grande quantité, l’ozone a un impact négatif sur la végétation ! Oui, exactement comme le carbone, qui détruit la biodiversité de l’océan quand il s’y accumule…  Les composés volatils créent également une pollution olfactive — pour couronner le tout !


Comment se protéger des composés organiques volatils ?

Le premier geste, pour se protéger de ces agents polluants sournois, c’est de bien choisir ses produits ménagers ! Il est nettement préférable d'opter pour un usage modéré des produits d’entretien contenant des substances toxiques.

N’oublions pas, cela dit, que les produits ménagers ne sont pas les seuls produits à diffuser des COV… Ces particules nocives sont aussi présentes dans les meubles et les vêtements neufs — et on l’oublie trop souvent !!! Eh oui : cette odeur que vous appréciez (on ne juge pas) dans les meubles neufs n'est pas due au hasard... Car elle provient à tous les coups du formaldéhyde, l’un des COV les plus néfastes. Évitez donc d’inhaler à plein poumon votre armoire en kit, même si son odeur vous est étrangement agréable.

Autre réflexe imparable pour se prémunir de la pollution de l’air : aérer les pièces de sa maison très régulièrement, surtout après ses sessions ménage. Pensez également à rincer systématiquement les surfaces que vous nettoyez avec des produits pas très naturels. 

👉
Dans cet article, on vous partage 8 bonnes pratiques à adopter au quotidien pour vivre dans une maison saine.


Les composés organiques volatils, en résumé  

On espère que le sujet des COV, compliqué en apparence, est désormais plus clair pour vous ! Ce qu’il faut retenir, c'est avant tout que ces agents polluants sont invisibles et pourtant néfastes pour tout le monde. Les êtres humains comme toi, les animaux, les végétaux… Pour notre santé à tous, il est préférable d’éviter au maximum d'y avoir recours... Et ça implique de boycotter certains produits ménagers, comme les aérosols, les désodorisants, les sprays désinfectants, etc.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe d’autres solutions pour nettoyer sa maison et l’assainir, sans s’intoxiquer ! Vous pouvez par exemple opter pour des produits d’hygiène écologiques - aujourd’hui, on en trouve plein sur le marché à des prix accessibles ! Sinon, vous pouvez aussi fabriquer vos produits d’entretien vous-même — dans cet article, on vous apprend à fabriquer votre nettoyant multi-usage.  

Ces articles pourraient aussi vous plaire :

La peinture écologique à la loupe de notre longue-vue

Plantes d'intérieur dépolluantes : est-ce vraiment utile ?

Crée ton nettoyant multiusage maison en 5 min chrono

Vivre dans une maison saine : 8 gestes quotidiens à adopter

Mini Jeux de Noël

[E-book] Découvrez pas à pas le recyclage du plastique avec vos enfants !

Recevez gratuitement la Recyclopédie dans votre boîte mail. Un e-book de 25 pages dédié au recyclage, de votre poubelle jaune jusqu'à la seconde vie de nos déchets. Découvrez une information simplifiée et illustrée, mettez en pratique vos connaissances lors de quiz et d'activités à réaliser avec vos enfants.
Prénom :
Email :
Merci ! Inscription bien reçue !
Oups ! L'adresse semble incorrecte.

Vivez l’aventure Pimpant à nos côtés !

Suivez-nous sur Instagram @pimpant.com
#QUEDUBON

Abonnez-vous à notre newsletter !

10% offerts sur votre 1ère commande !
Découvrez les coulisses, les nouveautés, apprenez-en plus sur la préservation de la planète et de ses habitants.
Inscription validée !
Oups ! Il doit y avoir une erreur dans votre adresse e-mail.